Roradat-Messages de sagesse

Je vous souhaite la bienvenue ici, dans mon second univers

 


blog

Bienvenue ici, vous trouverez des textes ainsi que  des phrases à méditer,

Des messages donnés par nos frères des étoiles.

Je vous souhaite d'y puiser de quoi trouver du réconfort,

de méditer, de  découvir ce et qui vous êtes....

 

 

croix_rose-violette[1]

 

Vous pouvez aussi me retrouver sur mon premier site [ici]

 

Liste des smiles dispo :

 :)        :D     :(           :shock: 
 8)    :lol:      :x      :P 
 :oops:    :cry:      :evil:    :twisted: 
 :roll:    :wink:     
 :? 
 :idea:        :|

Posté par Roradat à 01:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2016

Fleur de l'arbre.

 

 

arbre

 

Il était une fois un arbre majestueux. Sur celui-ci dominait de belles branches comme de moins jolies. Un jour une branche toute frêle, différente des autres, portant une espèce de petit cancer au bout de sa tige s'interrogea :

" - Pourquoi je suis pas comme vous ? demanda t elle. "

Une de ses sœurs lui répondit :

" - Tu n'es pas différente ! Tu es identique à nous."

De part cette réponse notre branchette surenchéri et un dialogue commença entre ses frères et sœurs branches.

"Regardez moi je suis toute petite, j'ai comme un gros bouton, je suis fragile ! Dès que le vent souffle je me plie sans cesse. Dès que le soleil donne, je grandi sans grossir. Dès que la pluie tombe, ça ma flagelle. Vous mes sœurs et frères de sève, vous ne craignez rien ! Vous êtes si robustes ! Voyez votre écorce ! Elle vous protège de tout !" 


- Branchette, sache que la différence n'est d'extérieure. Au fond de toi coule la même chose que nous. Au fond de toi subsiste les mêmes questions que nous. " dit la plus grosse branche de l'arbre.


Notre branchette bien déçue de ces réponses resta triste. Puis le printemps, les oiseaux...notre branchette voit son gros bouton grossir. Elle à peur de mourir car elle se sent et vois surtout qu'elle est différente des autres.

Elle décide donc de continuer ses questions.

"- Pourquoi je suis différente ? "

"Jeune branchette, laisse toi le temps de grandir. Oh ! tu n'es pas si différente ! Regarde d'où ton pied vient. Non pas de la terre même mais de ce qui te fais vivre au travers d'elle : de la sève, de la nature. Nous sommes tous unis par la même sève. Regarde ce petit bouton comme tu le nommes. Regarde laisse le temps de laisser venir à toi les réponses. Ma branchette, nous sommes tous nés  de la même source. "

Alors là notre branchette est toute ébranlée. Elle ne sait plus comment faire, penser ou comprendre. Elle décide donc de lâcher prise et de laisser le temps faire les choses.

Le lendemain, a la grande surprise générale notre branchette fût réveillée par un grand cri d'une de ses sœurs !

" Branchette ! branchette ! Regarde, voit ce cadeau que tu porte sur toi ! "

Notre branchette toute endormie regarde mais ne voit rien ! Oh si !
Ce fameux petit cancer, bouton, vient de s'éveiller ! Quelle petite fleur magnifique ! C'est la première de l'arbre.

Notre branchette si différente des autres vient de donner un don majestueux a l'arbre. Une fleur blanche, lumineuse.

Notre Branchette se réjouit et comprend enfin cette différence.

A priori, au premier abord, elle était différente. Oui, mais notre branchette n'avais regardé que le devant de sa coupe. Elle n'avait pas regardé ailleurs. Ses sœurs et frères branches aussi ont des fleurs, plus haut dans l'arbre. La jeune branchette observa plus attentivement ses petite sœurs et frères. Elle constata qu'elle n'était pas seule dans ce majestueux arbre à être petite. Mais que d'autres s'y logeaient, donnant eux aussi une splendeur supplémentaire à monsieur arbre, leur Père.

Chacun à sa juste mesure apporta une fleur puis un fruit. Notre branchette grandi, grossi, ne sentant plus de différence et porta à son tour une branchette qui se posa donc les même questions.

Conclusion :

La différence fait l'Unité.

Chacun à sa juste mesure fait avancer la sève représentant l'Amour.

Cet Amour qui est aussi Unique que chacun l’est.

De cette fleur va naitre le fruit. Le fruit que nous portons, le fruit que nous transmettrons, le fruit qui nourrira.

Savoir se connaitre pour regarder les autres et nous rendre compte que nous ne sommes pas seuls. Qu'autour de vous, se trouve toujours, une personne pouvant répondre a vos questions. Une branche, qui connaît vos questions par son acquis. Et qui saura de mieux qu'elle pourra vous y répondre, sans pour autant vous donner cette réponse. Cette branche ne fera que vous mettre sur le chemin de votre Vérité afin de trouver votre réponse vous même.

Comme cette sève, laissez toujours l'Amour vous faire grandir, vous faire éclore de jolies fleurs qui deviendront des fruits magnifiques, puis comme ça les papillons viendront vous voir.

 

 

Posté par Roradat à 09:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]
19 novembre 2016

J'ai décidé.....

pour le 2

Posté par Roradat à 22:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
16 novembre 2016

Clés.

Ne soyez pas dans le vouloir de libérer l’Amour qui est en vous !

L’Amour se libère automatiquement en fonction de votre comportement. Cependant ne lui fermez pas la porte, laissez-lui la liberté d’agir en vous, de vous transformer et de s’exprimer.

Si vous ne voulez pas dire « je t’aime » à quelqu’un et si vous sentez cette impulsion, faites-le lui sentir sans paroles, et la personne le ressentira.

kitchat-aquarelle8

 

Ne culpabilisez jamais !

Dans ce monde de troisième dimension, vous ne pouvez pas être parfait !

En essence vous êtes parfait, certes, mais vous êtes soumis à un grand nombre d’énergies contraires, des énergies malheureusement générées par toutes vies, par vos semblables et également par les autres règnes qui souffrent. .

Voyez simplement le plus beau, le plus sage, le plus lumineux et le grand Amour qui est en vous ! Voyez le monde qui vous entoure différemment, percevez-vous vous-même différemment et tout sera réellement différent pour vous.

 

https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-josiane-10941298

 

 

Posté par Roradat à 14:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 septembre 2016

RENDU AU MILIEU DE LA VIE....

0_5d1c5_36e805d2_XXXL

 

Rendu au milieu de ma vie,
J'ai cherché à savoir ''à quoi ça sert la vie?''
J'ai cherché dans les sports et les voyages,
J'ai cherché dans la politique et les performances,
J'ai cherché dans les religions et les livres,
J'ai cherché dans le travail acharné et le luxe,
J'ai cherché de toutes les façons,
J'ai même cherché des façons de chercher.

Un beau jour, j'ai trouvé sans chercher.
J'avais cherché trop loin, à l'extérieur, dans les autres.
J'avais cherché l'impossible pour m'apercevoir
qu'il n'y avait rien à trouver.
On le possède tous à l'intérieur de nous.

Maintenant que je sais que la vie est faite
de petits et de grands moments présents,
Maintenant que je sais qu'il faut se détacher
pour aimer plus fort,
Maintenant que je sais que le passé ne m'apporte rien,
Maintenant que je sais que le futur me fait parfois
souffrir d'angoisse et d'insécurité,
Maintenant que je sais qu'on n'a pas besoin de voyager
dans l'astral pour être heureux sur cette terre,
Maintenant que je sais que la bonté et la simplicité
sont essentielles et que pour rendre les autres heureux
je dois l'être d'abord,
Maintenant que je sais qu'on peut aider les autres
surtout par l'exemple et le rayonnement,
Maintenant que je sais que l'acceptation est un gage de bonheur
et que la nature est mon meilleur ''Maître'',
Maintenant que je sais: la réponse vient du même endroit que la question,
Maintenant que je sais que je vis,
Alors maintenant je vis tout simplement...

Auteur inconnu

Posté par Roradat à 09:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2016

La terre.

 

La-terre

« La terre, notre planète, est vivante, elle respire, elle est sensible et elle réagit aux activités des humains qui l’habitent. Mais eux n’en sont pas conscients et ils ne pensent qu’à l’exploiter dans leur seul intérêt.

Ils la retournent, la fouillent, la creusent ou l’aplanissent, sans jamais se demander s’ils ne sont pas en train de déranger un ordre qu’ils ne connaissent pas.

La terre ressent tout cela comme des démangeaisons, des piqûres, des blessures, et alors de temps à autre elle donne une chiquenaude pour se débarrasser de tous ces importuns qui ne cessent de l’égratigner.
Évidemment la terre est patiente, elle supporte les agissements des humains pendant un certain temps, mais à la fin elle se fâche. Alors, les malheureux sont terrifiés, ils souffrent…

Mais, se décideront-ils à apprendre vraiment la leçon ? »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Posté par Roradat à 12:09 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
31 juillet 2016

Chaque jour....

884-moutonsChartreuseOB

Posté par Roradat à 07:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
28 juillet 2016

Je fais le rêve.

« Je fais le rêve, qu'un jour les hommes,
se lèveront et comprendront enfin,
qu'ils sont faits pour vivre ensemble comme des frères.

Je fais le rêve, qu'un jour,
chaque homme différent dans le monde entier,
sera jugé pour sa valeur personnelle,
non sur la couleur de sa peau ou de son appartenance religieuse
et que les hommes respecteront
la dignité de la personne humaine...

Ce serait merveilleux !
Les étoiles pourront enfin chanter ensemble ! »

 

Martin Luther King

 

Posté par Roradat à 07:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 juillet 2016

Pensées d'Amour et de Lumière pour toutes les victimes.

Prière retrouvée en Allemagne, dans un camp de la mort tout juste libéré.

d5421b34

 

« Paix à tous les hommes !

Les crimes dépassent toute mesure; il y a trop de martyrs, trop d'innocents enlevés à la vie, trop de douleur... Seigneur, ne mesure pas la souffrance de toutes ces victimes au poids de notre justice; ne laisse pas non plus ces souffrances à la charge des meurtriers, pour leur faire payer une terrible facture.

Que tout soit payé d'une autre manière! Inscris en faveur des terroristes, des criminels, des bourreaux, des délateurs, des traîtres et de tous les hommes de mauvaise volonté, enchaînés par le mal, le courage et la force spirituelle des autres, leur humilité, leur dignité, leur lutte intérieure constante et leur indicible espérance, le sourire qui étanche leurs larmes, leur amour, leurs cœurs brisés qui demeurent fermes et confiants à la mort même, oui, jusqu'aux moments de la plus extrême faiblesse...

Que tout cela doit déposé devant Toi, ô Seigneur, pour le pardon des péchés, comme une rançon pour le triomphe de la justice. Que le bien soit compté; non le mal! Et que les victime restent dans le souvenir de ceux qui les persécutent, non comme un cauchemar, non comme des spectres attachés à leurs pas, mais comme des soutiens dans leur propre effort pour détruire la haine et la furie de leurs passions criminelles.

Nous t'en prions, Seigneur.

Et quand toutes ces épreuves seront finies, donne la grâce aux victimes de guérir de leurs blessures, de renaître à la vie, hommes parmi les hommes, et que la paix revienne sur notre pauvre terre, paix pour les hommes de bonne volonté et paix pour ceux qui Te rejettent et de refusent à l'amour.

Nous Te prions pour eux, Seigneur, pour tous ceux qui ne croient pas.

Touche leurs cœurs; qu'ils Te reconnaissent et qu'ils s'ouvrent à la vie ».

 

 

Posté par Roradat à 20:10 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :
18 juin 2016

Soyons à son image.

Conversation ouverte. 1 message lu.

 

 Deux moines qui faisaient un pèlerinage parvinrent au gué d’une rivière.

Ils virent là une jeune fille parée de ses plus beaux atours et qui,

d’évidence, était dans un grand embarras car elle ne voulait pas

abîmer ses vêtements et la rivière était en crue.

Sans autre préambule, un des moines la prit sur son dos, traversa

la rivière et la déposa sur la terre ferme de l’autre côté. Puis les

moines continuèrent leur chemin.

Mais l’autre moine au bout d’une heure se mit à maugréer :
« Cen’est pas bien de toucher une femme ; les contacts étroits avec

les femmes sont contraires aux commandements. Comment as-tu

pu enfreindre la règle des moines ? »

Le moine qui avait transporté la jeune fille marchait en silence. A

la fin, il remarqua :
« Je l’ai déposée au bord de la rivière il y a

une heure. Pourquoi la portes-tu encore ? »

Combien de fois ressassons-nous des images ou des actes

passés depuis très longtemps ?
A l’image de ce moine sage,vivons au temps présent,
et apprenons à lâcher-prise au passé,

même s’il n’est pas  »correct ».
 

Document1 (Enregistré automatiquement)

À Bibi
x

pierrot.josiane@neuf.fr <pierrot.josiane@neuf.fr>

Pièces jointes 7 janv.
   
À moi
 



     
 
 
 
     
     
     
     
     
 
     
 
 
 
 
 
 



Avast logo

L'absence de virus dans ce courrier électronique a été vérifiée par le logiciel antivirus Avast.
www.avast.com

Zone contenant les pièces jointes
Cliquez ici pour Répondre ou pour Transférer le message.
0,17 Go (1 %) utilisés sur 15 Go
Dernière activité sur le compte : Il y a 1 heure
Détails
   

Page 1 sur 1

Deux moines qui faisaient un pèlerinage parvinrent au gué d’une

rivière.

Ils virent là une jeune fille parée de ses plus beaux atours et qui,

d’évidence, était dans un grand embarras car elle ne voulait pas

abîmer ses vêtements et la rivière était en crue.

Sans autre préambule, un des moines la prit sur son dos, traversa

la rivière et la déposa sur la terre ferme de l’autre côté. Puis les

moines continuèrent leur chemin.

Mais l’autre moine au bout d’une heure se mit à maugréer : « Ce

n’est pas bien de toucher une femme ; les contacts étroits avec

les femmes sont contraires aux commandements. Comment as-tu

pu enfreindre la règle des moines ? »

Le moine qui avait transporté la jeune fille marchait en silence. A

la fin, il remarqua : « Je l’ai déposée au bord de la rivière il y a

une heure. Pourquoi la portes-tu encore ? »

Combien de fois ressassons-nous des images ou des actes

passés depuis très longtemps ? A l’image de ce moine sage,

vivons au temps présent, et apprenons à lâcher-prise au passé,

même s’il n’est pas  »correct ».

1 sur 1
Doc2.docx
Affichage de Doc2.docx en cours...

Posté par Roradat à 18:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :